Jusqu'à ce que la mort nous sépare
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah
Fondatrice
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 29/07/2008
Age : 27
Localisation : Devant l'ordi parce que derrière ça va être dur x)

Identity card
♥ Relations:
♪ Age / Niveau d'étude: Je ne joue pas =)

MessageSujet: Le contexte   Ven 1 Aoû - 16:27

Voici donc l'histoire sur laquelle se base le forum. Nous vous fournissons le début de l'histoire car vous devrez écrire la suite à travers vos messages.

Jusqu'à ce que la mort nous sépare.
© Propriété de Sarah, Copie(s) partielle(s) ou entière(s) interdite(s)

**1**


7h, le réveil sonne. Je me lève de suite et file à la salle de bain. Je me lave et me prépare. Je descends, prends mon petit déjeuner et enfile mon cartable sur mon dos. Je monte dans la voiture et en route pour l'école. Je poireaute pendant un quart d'heure avant de pouvoir me glisser dans le rang. Je m'appele Camélia Stenford et je suis en 6ème secondaire. Je suis une fille que l'on ne remarque pas. Je suis ce genre de fille qui n'a que ses études... Pourtant, je n'ai pas l'impression d'être la plus laide; 1m65, 55Kg, long cheveux noirs et les yeux bleus. Mes parents travaillent tous les deux. J'ai l'impression de faire peur aux garçons... Je n'ai pas eu de petits amis dignent de ce nom et je n'ai encore jamais eu de vraies relations. Alors quand on sait tout ça, qui pourrait encore vouloir de moi?

**2**


7h30 quand mon réveil sonne. Je l'éteins à coups de poing et me lève avec difficultés. Ma mère hurle que je vais encore être en retard, je suis sous la douche et je ne l'entends déjà plus. Et merde, le chaufeau doit encore être en panne puisque j'ai droit à une douche froide. Je passe mes vêtements et ne prends même pas la peine de déjeuner. A peine ai-je le temps de prendre mon cartable que le bus du ramassage scolaire est déjà là. Tous mes potes sont là. Je suis Jason McKift et je vis dans un ghetto. J'ai fait un mois de prison pour avoir volé de la nourriture. Je devrais déjà avoir finis l'école depuis deux ans mais je m'en fou. Tout ce qui compte pour moi c'est la mécanique. Mes profs disent que j'ai du talent... Et pas seulement que pour la mécanique. Je suis sous contrat et à la moindre connerie je me ferai jeter de l'école... Alors quand on sait tout ça, qui pourrait encore vouloir de moi?

**3**


-Camélia? Tu viens nous présenter ton exposé?

Ca y est, mon prof d'histoire m'appelle encore en premier avec des grands sourires. Moi la petite fille parfaite et première de classe, qui en a justement marre de cette étiquette qui me vaut d'être seule aux récréations. Je me lève et m'avance au tableau avec ma pancarte. Et voilà, c'est partis pour 20 minutes où la seule personne qui va m'écouter sera mon professeur... Encore un résultat parfait à mon actif et une cloche qui tarde à sonner. Le rigolo de la classe fait son soi-disant exposé. Il gagne des applaudissements et un zéro pointé. C'est comme ça à chaque fois.


**4**


-Prenez une feuille!

Cata, c'est la cata... J'avais complètement oublié l'interro de math d'aujourd'hui! Et puis à qui ça va me servir de savoir calculer des paraboles et autres trucs du genre? Je vais encore ramener un zéro et me faire démonter par mes parents. Tant pis, je suis habitué maintenant. L'interro dure 20 minutes... Et voilà les résultats, un regard noir de mon prof annonce qu'il va encore me faire son sermon. Vivement la fin des cours que je puisse enfin rentrer chez moi!

**5**


La journée fut longue mais au moins on m'a laissé en paix aujourd'hui. Bien entendu, il y a toujours un ou deux rigolos qui amusent la galerie en m'imitant grossièrement. Nick, le crack de ma classe est devant la grille. J'aimerais qu'il me remarque pour autre chose que mon intelligence. A chaque fois qu'il me parle c'est pour me demander de l'aider à faire ses devoirs. Je sais qu'il se moque de moi mais je l'aide quand même. Il est tellement mignon... il s'avance vers moi et je fais semblant de n'avoir rien vu. "Camélia!" C'est lui qui m'appelle. Je m'arrête et fait mine de chercher d'où ça vient. Il arrive à ma hauteur, je fais l'innocente.

-Tiens Nick!

-Dis, euh... T'as compris quelque chose au cours de la vieille sorcière?

La vieille sorcière, c'est notre professeur de socio-économie.

-Oui, pourquoi?

-Bah, j'ai rien capté moi...

Il fait l'embarassé, je craque. je tends la main et il comprend: il sort sa feuille et me la donne.

-J'te revaudrai ça!

Comme à chaque fois... Et maman qui va encore me faire ses remontrances. Je monte dans la voiture.

-Tu ne vas pas encore faire les devoirs de Nick!

Qu'est-ce que j'avais dit?


**6**


Le sermon de papy fou, le prof de math, n'est pas encore fini lorsque la sonnerie retentit. La journée fut comme toujours super ennuyante. Heureusement qu'il y a la bande à Jack. Eux ce sont mes potes, on fait tout ensembles. Ma mère dit que je devrais pas trainer avec eux... Je remonte dans le bus avec une bonne partie de la bande. Les autres ont leur bagniole, leur scoot ou retourne au métro. Je rentre chez moi après 10 min. Je salue tous mes potes et rentre dans l'appartement. Ma mère plonge sur mon sac et le vide pour voir mes cahiers. Elle tombe sur mon zéro et commence à me casser les oreilles avec ses "tu pourrais avoir de bons résultats si tu le voulais!", et voyant que je ne l'écoute pas elle s'énerve et me balance mes cahiers à la tête. Qu'est-ce que j'avais dit?

**7**


Je n'écoute plus ma maman depuis bientôt un quart d'heure. De toute manière elle raconte toujours la même chose. Après un petit moment, nous nous retrouvons tous devant la table pour le souper. Me voilà forcée d'expliquer comment s'est déroulé mon exposé. Mes parents sont plus que contents; papa bombe le torse de fierté et maman sourit bêtement. Le repas se termine enfin et je monte dans ma chambre faire mes devoirs et ceux de Nick... Je sors la photo de classe et le regarde. Une petite voix me dit d'arrêter de rêver mais mon coeur me dit que tous les rêves sont permis. J'ai fini et je vais prendre ma douche, je salue mes parents et retourne dans ma chambre. Je m'endors avec la photo de classe.


**8**


Comme d'hab' je ne fais pas mes devoirs et ne mange presque rien. J'invente que j'ai pas faim et je sors de table. J'allume la vieille télé de ma chambre et regarde un bon film. Mes parents se disputent encore à cause du manque d'argent qui fait qu'on vit dans un ghetto. Ma mère cri, ou plutôt beugle, parce que mon paternel a acheté un billet de lotterie. Je me mets à genoux et prie pour qu'il soit gagnant. J'ai pas envie de passer ma vie dans ce trou à rat pourri. J'arrive à m'endormir lorsqu'il est 2h du mat'. Cinq heures plus tard je suis réveillé par les cris d' hystérie de ma mère. Elle ouvre ma porte et me plonge dessus en criant quelque chose qui ressemblent à ça:

-On est riche! on a gagné!

Sans trop vraiment comprendre je me lève et retrouve mon père en train d'exécuter une espèce de danse au milieu du salon.

**9**


Encore une journée où rien ne va se passer. Je soupire et me lève painiblement. Je défroisse la photo et la range dans le bureau. Je rentre dans la salle de bain et me douche. Après je m'habille comme d'habitude d'un jeans et d'un chemisier. Je traîne à descendre et je prends mon déjeuner. Mes parents ne remarquent rien mais je me sens patraque. Je ne dis rien et emporte mon sac avant de rejoindre mon père dans la voiture. Il me conduit à l'école où la sonnerie vient de retentir. Tout juste le temps de me glisser dans le rang. Je rends sa feuille à Nick avant que la prof ne remarque quoi que se soit.

**10**


Mon père brandit son billet de lotterie et me montre le télétexte à la télé du salon. Je regarde, tout les numéros correspondent. Je n'en reviens pas: on vient de remporter 5millions! Ja saute de joie. On va à la librairie, on regarde pour une nouvelle maison dans un quartier résidentiel. La lotterie nationale nous contacte et nous annonce qu'on aura le pactol dans une semaine. J'arrive évidement en retard aux cours. Ma mère explique pourquoi et annonce que je vais changer d'école. J'explique la nouvelle à mes potes. Ils sont contents pour moi, mais un peu triste de mon départ. Je retrouve ma copine qui me lâche qu'on pourra pas continuer.

**11**


La journée passe lentement, contrairement à hier elle est pénible. Je supporte avec difficultés les regards moqueurs et les réflexions sarcastiques que l'on me lance. Néanmoins, je passe outre cela et vais me réfugier dans ma cachette favorite: les escaliers qui mènent au grenier. Lorsque la sonnerie retentira je me dirigerai vers la cours en inventant à un éducateur que je bavardais avec un prof. Comme je suis une élève modèle on me croit à tous les coups. La journée est presque finie...

**12**


Je suis les cours sans vraiment les suivrent. Je rêve de ma nouvelle baraque. Comment les autres ils vont baver! Je m'imagine déjà faisant trempette dans la piscine du jardin. Tiens, quelqu'un m'appelle. Quoi encore? Je vois personne. Je suis arraché à ma rêverie par Jack qui me secoue en me faisant remarquer que les cours sont enfin finis. Aujourd'hui, il me ramène dans sa nouvelle caisse.

**13**


Une semaine est passée. J'accumule les résultats parfaits et perds des chances de me faire des amis. A présent, se sont les vacances de Pâques. J'ai entendu dire qu'une famille du ghetto va venir s'installer dans le quartier résidentiel voisin à ma rue. Mon père dit qu'ils ont gagnés au lotto. Je croise les doigts pour qu'enfin je me fasse un ami...

**14**


Nous profitons des vacances pour déménager et me choisir un nouvel établissement scolaire; il y en a un à un quart d'heure de ma nouvelle baraque. Il n'y a pas l'option mécanique et je refuse d'y allez. Le truc c'est que ma mère m'y a déjà inscrit, je peste. A la fin des vacances j'entrerai dans ce lycée de bourge dans la section économique en plus.

**15**


Les vacances sont déjà finies. J'aimerais qu'elles soient plus longues, mais d'un autre côté je m'ennuie. Je vais peut-être rencontrer le nouvel arrivant! Je me dépêche à m'apprêter et à déjeuner. Mon père m'emmène à l'école, comme toujours. Je ne vois pas de nouvelles têtes et me dit qu'il n'est peut-être pas inscrit ici. La sonnerie se fait entendre. On commence avec le cours de français. Je m'installe dans le fond de la classe et le cours commence. Après un quart d'heure la porte s'ouvre et le proviseur entre suivi d'un garçon, le nouveau.

**16**


Je me présente au bureau du proviseur qui m'explique les règles de l'établissement avant de me conduire dans ma classe. On commence avec français. La prof me dit de m'installer où je veux. Un banc libre se trouve au fond de la classe. Je m'y installe, une fille se trouve derrière moi. Vu ses habits et le fait qu'elle soit seule au fond de la classe, j'en déduis qu'elle doit être la première de classe. Je regarde un peu les fringues des autres: tous des bourges... La prof qui me dit de venir au tableau; j'y vais et me présente.

**17**


Le nouveau s'installe devant moi avant d'être appelé par la prof. Il se présente brièvement, il s'appelle Jason McKift et a 19ans. Il en dit pas plus et revient s'asseoir. Il est habillé d'une façon peu commune ici: le style hip-hop. Bien entendu, tout le monde le fixe. Pour ma part, je suis déjà re-concentrée sur mon exercice. Les cours continuent sans changements pour ma part.

**18**


Décidement... A chaque cours, je suis installé devant la fille aux airs intellos. Evidémment, on m'a déjà posé pleins de questions. C'est la seule qui ne m'adresse aucune curiosité. Elle ne me regarde même pas. Elle est vraiment bizarre... On dirait que la classe la fait chier, en plus les profs n'ont d'yeux que pour elle. 'Fin manière m'en fou... La récréation sonne et je me retrouve seul dans la cour. Je vois le groupe de cancres de la classe en train de se marrer en montrant l'intello. L'un d'eux s'avance et la bouscule volontairement; ses cours tombent pendant que les autres se marrent. Elle se redresse avec les larmes aux yeux. Je comprends mieux pourquoi elle est aussi distante.

**19**


Voilà pourquoi j'aime tant les cours; à la récréation de midi, je me suis faite remarquer par un éducateur dans les couloirs. Du coup j'ai du allez dans la cour avec les autres. Résultat des courses, mes cours ont volés dans les airs après qu'un petit comique m'ai bousculée. J'ai du me dépêcher à les ramasser avant qu'ils s'envolent. Je me suis relevée avec les larmes aux yeux. Devinez un peu sur qui je suis tombée? Le nouveau... Il me fixait pris entre l'envie de rire ou de m'aider. Je lui ai facilité la tâche et suis partie me réfugier dans les escaliers.

**20**


J'aurai voulu l'aider à ramasser ses cours mais la bande de crâneur sont venus près de moi pour me demander mon avis. J'ai pas répondu et suis parti. V'là pas que je les entends crier:

- Hey l'esclave! Tourne pas le dos quand on te parle!

- Ouè t'as raison sale nègre! Dégage!

C'est clair, c'est la guerre. Je m'arrête net et veut leur plonger à la gueule mais un éduc' arrive et leur colle un jour de rembal et un p'tit tour par le bureau du provi'. La journée passe ainsi, je suis content de rentrer chez moi.

- Comment c'est passé ta journée?

C'est ma mère. Merde, j'invente vite un truc pour expliquer la tête que je tire.

- Le niveau est vachement plus haut ici.

Elle gobe l'affaire et me fiche la paix.


**21**


Mardi, je croise les doigts pour que cette journée soit moins pénible que hier. Je n'ai rien dt à ma mère. J'arrive devant mon petit déjeuner, mange deux bouchées avant de le repousser. J'ai pas faim. Ma mère ne remarque rien et débarasse la table pendant que j'enfile mon manteau. La journée semble reprendre son cours normal. J'arrive à l'école et me hâte pour aller me cacher dans les toilettes...

Les premiers cours se passent normalement. Je ne sors pas à la récréation...

**22**


J'ai pas envie de retourner à l'école. Je baratine que je me sens pas bien, mais ça fonctionne pas. J'y vais à contrecoeur. La matinée est plutôt calme aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://4ever.meilleurforum.com
 
Le contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jusqu'à ce que la mort nous sépare :: ● Entry :: Rules & Co-
Sauter vers: